L’économie circulaire modifie le monde du travail.

Elle présente des opportunités non seulement pour l’économie et l’environnement. Elle peut également jouer un rôle essentiel dans la promotion du bien-être de la société grâce à de nouvelles méthodes de travail et des relations professionnelles plus équilibrées.

L’enseignement, la formation et la création d’emplois en économie circulaire dans la construction peuvent contribuer à relever certains défis sociaux et environnementaux auxquels la Belgique est confrontée.

Face au chômage et à l’inadéquation entre l’offre et la demande d’emplois, la construction circulaire crée des nouvelles possibilités. La majorité seront des emplois locaux et non délocalisables, favorisant en cela la lutte contre le dumping social. Toutes les fonctions et tous les métiers de la construction sont visés. La transition vers une économie circulaire dans la construction permet dès lors de générer différents types d’emplois pour des profils diversifiés, allant d’emplois faiblement qualifiés et manuels à moyennement et hautement qualifiés.

Cependant, à l’heure actuelle, il est difficile de savoir comment et à quel niveau se positionne le secteur de la construction bruxellois par rapport à ce défi. Les entreprises et les employés sont-ils prêts et outillés pour travailler en fonction des principes d’économie circulaire ? Comment cela impacte(ra)-t-il leur métier ?

La transition circulaire de la construction s’appuiera sur des métiers existants mais aussi sur des professions émergentes ou en plein développement. De nouvelles professions ont déjà vu le jour et sont vouées à se développer, telles que le valoriste, l’inventoriste ou le facilitateur en économie circulaire.

Couverture du rapport de veille

Rapport sur l’impact de l’émergence de l’économie circulaire sur les métiers de la construction en Région de Bruxelles-Capitale pour Construcity.brussels

 

L’étude commanditée en août 2020 par Construcity.brussels tente d’apporter des premières réponses à ces questions.

Sur base d’un état des lieux, de rencontres avec des experts et d’une table ronde avec les acteurs du secteur ce rapport propose des pistes de réflexion et d’action pour favoriser l’essor de l’économie circulaire et son adoption par le secteur de la Construction.

 

Le développement des emplois circulaires est stimulé depuis plusieurs années par la Région de Bruxelles-Capitale.

Cela transparaît dans les nombreux plans et stratégies environnementaux de la Région : l’axe Construction Durable de l’alliance Emploi-Environnement, le Plan de Gestion des Ressources et Déchets (PGRD), le Programme Régional en Économie Circulaire (PREC), le Plan Air, Climat, Énergie (PACE), la feuille de route des acteurs de la construction vers une économie circulaire, etc.

Le Gouvernement de la RBC a aussi adopté en 2019, la stratégie de rénovation du bâti bruxellois, depuis peu connue sous l’appellation “Renolution”. Cette stratégie vise un objectif de consommation de 100kWh/m²/an en énergie primaire en moyenne pour les bâtiments résidentiels à l’horizon 2050. Cela va entraîner un développement considérable du secteur de la rénovation à Bruxelles.

Ce chantier devra se réaliser en suivant des principes de construction et rénovation circulaires afin de répondre aux objectifs de réduction de gaz à effet de serre et de limitation des extractions de nouvelles ressources.

 

Le rapport sur l’impact de l’émergence de l’économie circulaire sur les métiers de la construction en Région de Bruxelles-Capitale, réalisé par l’ICEDD & EcoRes pour Construcity.brussels, est disponible ci-dessous :

Consulter le rapport de veille

 

 

 

Découvrez notre
toute dernière campagne